La tonte des bêtes à la bergerie.

Hé bien voilà! Après une longue saison sur les routes et les alpages du Valgaudemar, le mois de décembre nous amène à Maisserret, au village des Costes. C'est ici que Jean,rené et Colette résident et ont établis leur bergerie. Le Petit Chaillol et la Montagne du Faraut remplacent l'Olan et Mal Cros, et les bocages du Champsaur remplacent les alpages de l'Aup.

***

Vue générale sur le village des Costes et, en premier plan, le hameau de Maisserret. Nous sommes chez Jean! L'hiver est précoce cette année et la neige est tombée en abondance.

.

On retrouve notre légendaire berger accompagné d'Henri, l'un de nos deux réputés tondeurs du Valgaudemar. La bergerie est flambant neuve et nos brebis de l'Aup se trouvent là maintenant. Entrons!

.

Première impression, le contraste entre cette construction moderne et le côté ancestral de la cabane de l'Aup. Voilà nos brebis! Le fameux troupeau que nous avons cotoyé depuis le mois de mai en montagne.

.

Passage en revue des bêtes. Seulement la moitié du troupeau est presente, car les deux tondeurs assureront chacun 160 tête dans la journée. La suite le jour suivant.

.

Alors Jean, où es tu le plus heureux? Ici ou à l'Aup? Ne me répond pas! Je sais que tu aime tes bêtes et la montagne de l'Aup aussi!

.

Une partie des brebis est rabattue en direction de l'enclos près des tondeuses élèctriques. Ceci pour les attraper plus facilement. Les autres bêtes passeront ensuite par petits groupes.

.

La bête est attrapée à la houlette (sorte de crochet) par la patte arrière, ainsi elles ne résistent pas et aussi c'est moins fatigant pour l'attrapeur. Elle est amenée, retournée et assise devant le tondeur.

.

Jean et ses bêtes.

.

Henri et Alain sont partis pour une journée de travail longue et fatigante.

.

Ils tondent d'une seule pièce la toison de l'animal en 3mn environ. En commençant par le ventre, nos tondeurs dégagent ensuite la tête et descendent le long du corps jusqu'à la queue. Le dépeçage se fait comme on ouvrirait un manteau par la fermeture éclair.

.

Priver un mouton de sa toison peux paraitre un peu cruel, mais il faut savoir que ça lui fait du bien, car il est ainsi débarrassé de ses parasites. Et ses fibres auront repoussées avant d'affronter le soleil de la prochaine transhumance.

.

Les toisons sont emballées dans de grandes balles pouvant atteindre 170kg. Ensuite, elles partiront je ne sais où pou y être dégraissées et lavées.

.

Voilà! La première journée est terminée. C'est maintenant l'heure de démonter et ranger l'appareillage. Henri a bien mérité de prendre la balle de laine pour un pouf!

.

Et voilà nos brebis, nues! Ne croyez pas qu'elles vont prendre froid, leur propre chaleur innonde toute la bergerie.

.

René a toujours un geste ou une parole pour ses bêtes, et Jean entretient la crèche centrale.

.

Les lumières vont maintenant s'éteindre sur une saison de pastoralisme. Mon reportage est bouclé. Mais je ne manquerais pas de retourner à la cabane de l'Aup, rien que pour le plaisir!

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site